Les 6 innovations à suivre en agriculture

Robot agriole Dino Naïo Technologies

L’agriculture française est en pleine phase de transition avec l’arrivée des nouvelles technologies. Depuis de nombreuses années, le métier d’exploitant agricole se transforme aussi nous évoluons vers un modèle d’exploitation plus performant et plus durable.

Or pour atteindre ces objectifs, nous devons relever de nombreux défis : nourrir une population en pleine expansion, produire dans le respect de l’environnement, garantir un revenu confortable aux exploitants et assurer le renouvellement des générations d’agriculteurs.  

 

Ça fait beaucoup là non ?!

 

Dans cette transition, il est absolument certain que l’agriculture technologique « AgTech » va jouer un rôle majeur dans cette transition. C’est pourquoi, l’équipe Agrinovateur vous présente 6 innovations majeures qui vont bouleverser vos pratiques agricoles. Un autre article dédié aux avantages des nouvelles technologies dans le milieu agricole est accessible en cliquant sur ce lien : Les nouvelles technologies en agriculture, partenaires idéales pour améliorer ses pratiques

LES DATA

L’émergence des acteurs de l’AgTech et la multiplication des outils technologiques génèrent plusieurs milliards de données chaque jour sur les exploitations agricoles. Ainsi, vous pouvez valoriser vos données pour gagner en précision, en rendement et en confort.


Mais concrètement comment ça marche ? Et comment pouvons-nous utiliser ces données pour optimiser les rendements sur l’exploitation ?

 

Les données agricoles sont la base de l’agriculture de précision, elles sont collectées par l’ensemble des outils technologiques liés à l’exploitation (robot, OAD, capteurs, satellite, GPS, logiciels, applications…)et elles peuvent être utilisées tout au long du processus de culture, et ce, même jusqu’à l’étape de la commercialisation.

 

Voici quelques manières d’utiliser les différents types de data pour optimiser votre exploitation agricole :

-      Les données géo spatiales permettent de repérer les parcelles les plus fertiles et celles où répandre les pesticides précisément

-      Les données météorologiques permettent d’analyser et d’anticiper la météo sur une localisation précise

-      Les données sur les sols permettent d’analyser et de définir la quantité d’engrais et l’irrigation à apporter

-      Les données sur capteurs permettent de mesurer la santé des plantes et des animaux[CFT1] 

 

Pour résumer, les données agricoles sont essentielles pour le développement de l’agriculture de précision. Lorsqu’elles sont bien valorisées et analysées elles permettent une bonne optimisation de l’exploitation. Grâce à une bonne gestion des données vous gagnez en rendement, en rentabilité et vous produisez dans le respect de l’environnement.

 

ROBOTIQUE

La robotique agricole consiste à intégrer des moyens techniques autonomes ou d’assistance pour exercer des tâches répétitives. Selon les constructeurs, la robotique agricole nous permet d’optimiser les rendements, d’optimiser le temps de travail sur la production et de réduire la pénibilité au travail sur les tâches répétitives à plus faible valeur ajoutée.

 

Mais, en réalité quels sont les bénéfices de la robotique agricole ? Et quelles sont les limites de ces outils ?

 

C’est surtout dans les élevages que les robots sont les plus utilisés.

Premièrement, ce sont dans les élevages laitiers que les robots sont les plus démocratisés. On peut déjà y automatiser de nombreuses tâches (traite, alimentation, raclage du lisier) grâce aux robots de chez DeLaval, Lely ou encore de chez GEA.

En élevage avicole ce sont les robots autonomes de chez Octopus Biosafety et de chez Tibot Technologies qui assistent l’éleveur au quotidien sur des tâches comme l’entretien et l’aération de la litière.

Enfin dans les élevages porcins les robots laveurs (EVO Cleaner,Pro Cleaner) effectuent les tâches les plus pénibles en lavant toutes les salles de l’exploitation.

 

D’après les nombreux retours d’utilisateurs, les deux principaux avantages des robots en élevage sont : la diminution de l’astreinte pour plus de souplesse dans les horaires et la réduction de la pénibilité au travail sur les tâches les plus répétitives. En revanche, l’installation d’un robot nécessite un investissement important et une présence humaine à proximité pour intervenir en cas de problèmes (pannes, incidents).  

 

Face à la double problématique de la pénurie de main d’œuvre et le besoin de réduire les herbicides dans les filières végétales, on voit désormais des robots de culture se développer en viticulture (Exxact Robotics, Vitibot), en maraîchage et en grandes cultures (Farmdroïd, Naïo Technologies, AgBot). Bien moins démocratisés que les robots d’élevage, l’industrialisation des robots de culture est freinée par la réglementation. En effet, ces robots de désherbage et de binage guidés par GPS RTK ne sont pas totalement autonomes. La réglementation ne le permet pas encore car elle contraint l’opérateur à être présent à moins de 250 mètres du robot et elle ne permet pas la circulation de ces derniers sur route ouverte pour passer d’une parcelle à l’autre.

A chaque règle son exception : le robot Farmdroid FD20 peut fonctionner sans présence humaine car il est très léger (800kg), il dispose d’un câble de sécurité et d’une faible vitesse.

 

La réglementation devrait avancer dans les prochaines années pour permettre une autonomie totale de ces robots.

 

LES OAD

Avec l’essor du numérique, les OAD (outil d’aide à la décision)sont très répandus dans le milieu agricole et sont devenus indispensables pour analyser les données collectées, définir les interventions et les réaliser au bon moment.

 

Il en existe plusieurs pour vous assister sur un grand nombre d’interventions, nous pouvons en citer quelques-uns :

-      Agrilab.io propose des solutions de suivi des équipements agricoles (capteur niveau Silo, localisation enrouleur irrigation).

-      Dilepix propose un logiciel de détection automatique et d’analyse d’image pour surveiller à distance les animaux et les cultures.

-      La Chambre d’Agriculture propose un logiciel de gestion des parcelles (MesParcelles) pour un pilotage centralisé et sécurisé de l’exploitation.

-      Piloter sa ferme propose un outil de pilotage et de conseil pour gérer le risque de volatilité des prix des matières premières.

-      Weenat propose des solutions mobiles connectées et des capteurs pour suivre les conditions météorologiques et agronomiques de l’exploitation.

-      MyEasyFarm propose d’agréger les données provenant de nombreuses sources et d’en faciliter la lecture depuis sa plateforme intuitive allant des cartes de sols aux données de chantier.

 

La gestion de l’exploitation a fortement évolué depuis l’arrivée des OAD sur le marché. Ces outils technologiques permettent de prendre les bonnes décisions au bon moment et par conséquent vous gagnez en rendement, en qualité et en confort au travail. Ces outils vont devenir une nécessité à l’avenir, si ce n’est pas déjà le cas !

 

LES DRONES

Dignes des plus grands films de science-fiction, les drones sont désormais de plus en plus utilisés en agriculture. En plus d’une prise de vue aérienne rapide et précise, les drones ont une multitude de capteurs embarqués permettant de mesurer de nombreux paramètres : adventices, nuisibles, niveau d’azote, stress hydrique, biomasse, taux de chlorophylle, taux d’humidité… La prise de vue à basse altitude par drone sont d’excellents outils pour obtenir des images en haute résolution contrairement à l’imagerie satellite.

En supplément de ces drones capturant des données, les drones de travaux agricoles assistent l’exploitant sur de nombreuses tâches, tel que l’épandage de semis sous couvert végétal, l’épandage de trichogrammes et la pulvérisation de produits phytosanitaires.
Attention le gouvernement français a annulé l’arrêté du 26 août2019 visant à autoriser la pulvérisation de produits phytosanitaires autorisés en agriculture biologique ou dans le cadre d’une exploitation certifiée HVE. Les résultats de cette période d’expérimentation sont en cours d’analyse par l’ANSES afin d’évaluer l’impact sur la santé et l’environnement.

Les moments où les drones ont le plus de valeur ajoutée sont lors de travaux d’épandage ou de pulvérisation sur les parcelles difficiles d’accès ou à forte pente. Le drone peut être piloté ou pré programmé pour parcourir la parcelle de manière autonome et effectuer les travaux de manière extrêmement précise.

À présent, si vous souhaitez bénéficier des avantages du drone sur votre exploitation vous avez deux possibilités. Soit, vous devenez propriétaire d’un drone et vous avez le confort de l’utiliser dès que vous le souhaitez. Dans ce cas, vous devrez passer les formations obligatoires de télépilote professionnel. Ou vous avez la possibilité de faire appel à un prestataire de manière ponctuelle pour la capture d’images aériennes ou pour réaliser vos travaux agricoles.

Il existe plusieurs acteurs spécialisés dans la prestation par drone, notamment Reflet Du Monde que vous trouverez sur Agrinovateur.fr.

 

IMAGERIE SATELLITE

Couramment utilisée en agriculture, l’imagerie satellite a bouleversé les pratiques agricoles et permet une gestion précise de l’exploitation. Depuis l’arrivée du premier satellite français d’observation de la terre en 1986, nous avons accès à de nombreuses données nous permettant :

-       D’observer les conditions et les prévisions météorologiques (température, pluviométrie, gels, vents…)

-       Le guidage par GPS des engins agricoles pour optimiser les passages lors des travaux au champ

-       D’analyser avec précision les caractéristiques des sols et des cultures (niveau de matière organique du sol, le stade de développement des cultures, le niveau hydrique, la détection de maladies, la détection de ravageurs…). À partir de l’analyse de ces informations, l’exploitant peut cibler des zones où il sera nécessaire de traiter, d’irriguer ou encore d’épandre l’engrais.

 

Les données collectées par l’imagerie satellite sont sensiblement les mêmes que celles collectées par les drones. Chacun de ces outils à ses avantages, par exemple, le drone offre une grande flexibilité à l’utilisation et propose des images aériennes en hautes définition à basse altitude. Tandis que l’imagerie satellite a la capacité et la facilité de mesurer de grandes superficies sans prendre en compte des conditions météorologiques difficiles (vitesse du vent) et sans avoir à investir plusieurs milliers d’euros dans une caméra multi spectrale pour avoir des données comparables à celle de l’imagerie satellite.  

 

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

La population mondiale ne cesse de croître et nous serons plus de9 milliards en 2050. Ainsi, l’agriculture devra répondre aux besoins de cette population en devenant plus productive, plus efficace et plus respectueuse de l’environnement.

 

Comme évoqué précédemment (robotique, drone, OAD, imagerie satellite) ces outils produisent des milliards de données, qui n’ont aucune valeur ajoutée si elles ne sont pas traitées. Aucun humain n’ayant la capacité de traiter cette immensité de données, c’est à ce moment précis que l’intelligence artificielle va jouer un rôle clé dans la transition agricole.

 

L’IA optimise la gestion de l’exploitation en assistant l’exploitant sur de nombreuses tâches :

-       Maintenance prédictive et préventive des engins agricoles afin d’anticiper les pannes et assurer une bonne maintenance au bon moment.

-       La prédiction et l’analyse de la situation météorologique, de l’état des sols, du niveau d’irrigation, du risque de maladies… afin d’intervenir au meilleur moment

-       Les engins agricoles sont équipés d’un système de navigation autonome et les tâches les plus répétitives sont réalisées sans l’intervention humaine (désherbage mécanique ou par pulvérisateur ultra localisé).

-       L’irrigation peut être contrôlée grâce aux capteurs de stress hydrique au champ, ainsi l’IA gère de de manière autonome l’apport en eau sur les zones à irriguer.

 

L’intelligence artificielle n’a pas vocation à remplacer le métier d’agriculteur. Cette technologie est développée pour assister l’agriculteur au quotidien et l’aider à prendre les bonnes décisions au bon moment. L’ensemble de ces outils technologiques permettront aux exploitants de relever les enjeux de demain et donc de produire plus avec moins et en améliorant la qualité de la production.

L’équipe Agrinovateur